Retour sur le petit déjeuner ThémaTIC organisé par InTraCen

Dans le cadre du programme  NTF IV Sénégal dont l’objectif est de soutenir le développement du secteur TI & BPO, ITC organise une rencontre d’échanges sur un thème touchant au numérique. Ces rencontres suivies d’un petit déjeuner sont accueillies par CTIC Dakar.

Le petit déjeuner ThémaTIC du mois à porté sur le thème : « intelligence artificielle et objets connectés : où en sont les startups & PME du Sénégal ?» et a eu comme speakers le PDG de NEDGE, Mamadou Thiam et Eugène Niox, secrétaire permanent d’OPTIC.

Après les présentations faites par le coordinateur du NTFIV Sénégal, Monsieur Mamadou Thiam, Président Directeur Général de NEDGE, affiche des chiffres qui montrent l’importance qu’auront les objets connectés dans le futur : « à l’horizon 2020 les spécialistes prévoient plus de 20 milliard d’objets connectés». Ce qui est énorme et porteur d’espoir pour ceux qui sont acteurs de ce secteur. Ces chiffres sont aussi une invitation aux développeurs à s’imprégner et rejoindre cette branche de l’informatique qui ne doit pas être une technologie du futur pour le Sénégal mais plutôt une technologie du présent. M. Thiam argue que « la blockchain, l’Intelligence Artificielle et l’IoT sont les domaines dans lesquels l’innovation doit se faire ». La jeunesse sénégalaise doit, en mettant sur pied des projets qui ont pour but l’amélioration des conditions de vie et de travail des populations, s’orienter vers ces secteurs révolutionnaires d’autant plus qu’ils peuvent s’appliquer dans n’importe quel domaine.

C’est dans ce contexte que Monsieur Eugène Niox a ajouté que parmi les projets présélectionnés qu’ils ont eu à évaluer au sein de la Délégation de entrepreneuriat Rapide (DER), aucun n’intégrait le Big Data ou l’intelligence artificielle… ce qui est  dommage car cela voudrait dire que soit les porteurs de projets ne connaissent pas ces domaines soit les enjeux liés à ces domaines ne sont pas compris par les décideurs. Le secrétaire général d’OPTIC de rajouter qu’ « il faudrait que nous arrivions  à convaincre nos dirigeants avec un langage beaucoup moins technique pour leur permettre de comprendre les enjeux liés à l’innovation ».

De riches interventions ont aussi été faites par l’audience dont celle de Moustapha Diouf de Baamtu qui a fait savoir qu’au Sénégal il devrait y avoir une entité capable d’accompagner les porteurs de projets dans les domaines de l’Intelligence Artificielle, le Big Data et l’IoT car pour pouvoir innover dans un  domaine il faut déjà le connaitre!

Les échanges passionnés ont laissé place à un appétissant petit déjeuner networking.



Laisser un commentaire