PenC’TIC 1: “Médias en ligne – défis actuels et opportunités futures”

CTIC Dakar a organisé le jeudi 28 mars dernier, la première édition du Penc’TIC, son nouveau format de conférence/réseautagesur le thème « médias en ligne : défis actuels et opportunités ». Modéré par Ismaïla Camara, Journaliste, Consultant et Président du Réseau des Journalistes Sénégalais spécialistes en TIC – REJOTIC, le panel a été animé par les sieurs Ibrahima Lissa Faye, Directeur de publication de PressAfrik, Mamadou Ndoye, Marketing Lead chez Expat Dakar et MaMaison.sn et Cheikh Thiam économiste et journaliste, ancien directeur du quotidien Le Soleil.

Une forte mobilisation des acteurs de la presse en ligne a été noté durant ce PenC’TIC qui aura permis de passer en revue la situation actuelle des médias, les défis à relever, le modèle économique à adopter, la survie des médias traditionnels face aux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple)les fondamentaux de la publicité digitale, etc. La mise en place d’un observatoire de la presse en ligne a été notamment proposé, pour permettre la vérification des contenus et réguler la concurrence. A cet égard, le rôle de l’Etat face à cette crise de la presse a été mis en exergue.

Les points forts discutés lors de l’événement :

La situation actuelle de la presse

Il est admis que la presse est dans une période charnière mais en situation difficile avec la nouvelle tendance des IPTV et WebTV.

Il est noté également qu’il existe actuellement plus de 300 sites d’information pour 15 000 000 de sénégalais avec pas plus d’une dizaine qui fait un travail sérieux

Comment l’internet a t-il bouleversé les usages des médias ?

Les speakers prônent l’exigence d’une certification, une sorte de labellisation pour faire respecter les lignes du code de la presse ; l’assainissement de l’environnement des médias avec la concurrence ardue existant entre les médias écrits et en ligne mais aussi des radios ; la survie des médias traditionnels avec un fort taux de mortalité constaté durant les 15 dernières années. Il est reconnu que sur 15 organes traditionnels créés il y a 15 ans, seuls 5 sont encore vivants et l’une de causes majeures reste les réseaux sociaux (cas de Facebook, créateur de contenus) mais aussi le journalisme alternatif”.

Les mesures préconisées pour la survie des médias traditionnels:

  • L’adaptation des médias traditionnels au contexte actuel.
  • La lutte contre le pillage d’informations de certains médias en ligne
  • La revue du modèle économique
  • La formation des journalistes aux outils informatiques
  • La culture des organes de presses d’aller chercher des marchés”
  • L’application de la règle d’or : faire de la veille permanente”

Les bénéfices offerts par les médias en ligne ?

La plupart du temps c’est le trafic, le ciblage et le contenu.

Quelles sont les opportunités futures ?

Il ne faut pas se limiter à la presse, il faut aussi se lancer dans la production de contenus, les recherches, tout ce qui est consultant

La concurrence

La presse classique est concurrencée par les réseaux sociaux, les panneaux publicitaires, la publicité interactive, un vrai problème de réglementation, il faut un toilettage du système.

Les leviers de viabilité des médias ?

  • Manque de statistiques réelles du secteur de la presse
  • Le problème de souveraineté : plusieurs sites de presse en ligne ne sont pas pas hébergés au Sénégal
  • Revoir les fondamentaux de la publicité digitale avec une réorientation le secteur de la publicité et faire bloc face à Facebook
  • Diversifier, ne pas se limiter à la création de contenus, faire de consultance, mettre une valeur ajoutée.
  • Définir de nouveaux mécanismes de rentabilité pour faire vivre un site de média en ligne”.


Laisser un commentaire